Le passé du surf rémunéré

Avant même la vague de démocratisation d’internet du début des années 2000, le surf rémunéré était déjà un phénomène florissant. Ainsi, en 1999, le site le plus fréquenté était déjà un site de ce type.

Une idée simple et motivante

Le surf rémunéré a vu le jour dans le milieu des années des 1990 aux Etats Unis. Le postulat de départ était simple : les internautes ne supportant guère les multiples bannières publicitaires des pages web, avaient tendance à les ignorer et refuser même de cliquer sur ces liens promotionnels.

L’idée fût alors de motiver les internautes en les rémunérant pour être soumis (et faire plus attention) à certaines publicités. En parallèle, les sites proposant ce type de gains ont mis en place un système calqué sur la vente pyramidale mais qui reste lui dans la légalité. En effet, si le principe est toujours de trouver des filleuls pour gagner plus, il n’y a pas d’obligation d’achat pour entrer dans le réseau.

Des débuts prometteurs

Les premiers sites de surf rémunéré vont connaitre un succès phénoménal. Le système de rémunération était alors unique. Il suffisait à l’internaute de s’inscrire sur une page proposant ce type de gain et d’ensuite télécharger un logiciel affichant des publicités. Ni clic, ni temps minimal n’était prévu. Le membre du site n’avait qu’à visionner les bannières défilant sous ses yeux.

Une éclosion spectaculaire

Face au succès de ces « bannières rémunératrices », les projets de surf rémunéré vont se multiplier. C’est tout d’abord l’apparition des emails rémunérés, présentant des avantages certains,  qui va marquer la diversification et la complexification du système.

Mais si ce type de surf existe toujours, d’autres n’ont pas connu le même succès. En effet, à l’aube de 21ème siècle, des systèmes de rémunérations avaient aussi été mis en place par les fournisseurs d’accès, les hébergeurs de sites internet et les créateurs de forums et chats. Primes aux plus bavards, aux sites les plus visités ou encore aux plus joueurs, tel semblait être l’avenir du surf rémunéré.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*